Entrez votre recherche
FrançaisEnglishDeutschEspañol
Recherche

Tissage Moutet

Tissage Linge Basque en Béarn Tissage Moutet

LINGE BASQUE OU BÉARNAIS ?

Le linge basque peut-il être béarnais ? Vous avez deux heures…
Trêve de plaisanterie, la question peut sembler curieuse mais légitime : comment Tissage Moutet peut tisser du linge basque… en Béarn ?

 

Terres de lin

Le développement du tissage dans le Sud-Ouest est étroitement lié à la culture du lin. Le lin était effectivement cultivé sur la zone des Pyrénées, de Perpignan à Bayonne. Au printemps, les champs se couvraient de bleu violet, la fameuse couleur des fleurs de lin. À chaque naissance, on plantait une parcelle de lin, cultivé pour le tissage de sa fibre, recherché pour protéger les animaux de trait des piqûres d’insectes. On recouvrait les bœufs d’une mante ou saïal qui absorbait également la transpiration des bêtes. Un tissu parfait pour confectionner les blouses et pantalons des paysans, qui inspira plus tard le coutil des ouvriers.
Les femmes filaient le lin à la quenouille, un fil plutôt grossier. Le lin était réputé pour sa résistance et son côté « sain ». Le premier but était de résister aux usages domestiques et agricoles et de durer.

 

Tisser son linge en famille

Au XVIIIe siècle, le tissage artisanal est donc largement présent en Béarn et dans le Pays basque comme dans tout le bassin de l’Adour. Il se développe à l’origine dans le cadre d’une économie domestique d’autosubsistance, en particulier dans les campagnes : la famille dispose de son propre métier à tisser et l’un ou plusieurs de ses membres assurent eux-mêmes la production, généralement destinée aux besoins de la maison. Certaines familles peuvent également faire appel à des tisserands spécialisés pour produire leurs tissus : ceux-ci sont alors engagés pour venir travailler soit sur le métier à tisser de la famille, soit chez eux, sur leur propre métier.

 

DES TOILES DU BÉARN…

Bien que présents tout le long de la chaîne des Pyrénées, c’est toutefois en Béarn que se trouvent les plus importantes concentrations de tisserands qui produisent sous le nom de « Toiles du Béarn » du linge et des mouchoirs en partie destinés à l’exportation. Cette vocation industrielle s’affirme dans quelques centres, par ailleurs exclusivement béarnais : la région de Coarraze, de Pau et d’Orthez. Le département des Basses Pyrénées a aussi vu se développer une industrie textile qui a occupé une place importante (linge basque, lainage des Pyrénées, bérets, toiles à sandales, etc.) dans d’autres centres comme Oloron, Bruges ou Hasparren pour la toile à sandales.

C’est l’hydro-électricité qui permet à des ateliers manuels de linge de se mécaniser au début du XXe siècle, souvent au cœur même des villages et des villes. La géographie de ces ateliers mécaniques confirme amplement celle des fabriques dispersées des XVIIIe et XIXe siècles. On en compte ainsi durant l’entre-deux-guerres une petite dizaine dans la région de Coarraze-Nay et un de grande taille à Orthez (c’est nous !). Des établissements sont également créés dans le Pays basque, à Gestas-Rivehaute puis Bayonne (Gouze), Licq-Atherey et Tardets.

 

…AU linge basque

L’appellation « toiles du Béarn », qui se décline alors suivant les différentes fabrications (mouchoirs du Béarn, linge du Béarn…), est en usage dès l’époque moderne et au XIXe siècle. Le nom de « linge basque », jugé commercialement plus porteur, fait ensuite son apparition durant l’entre-deux-guerres pour désigner cette fabrication. La vogue touristique pour le Pays basque incite les commerçants et les fabricants, pourtant principalement localisés en Béarn, à adopter l’appellation plus évocatrice de « linge basque » pour écouler leur production. Les deux appellations de linge basque et de linge béarnais coexistent dans un premier temps, avant que l’appellation de linge basque ne s’impose de manière quasi-exclusive après-guerre auprès des consommateurs et des fabricants.

 

LE SYMBOLE D’UNE RÉGION

Les entreprises basco-béarnaises ont constitué le Syndicat des tisseurs de linge basque d’origine. Par un jugement rendu le 28 juillet 1953, l’appellation « linge basque d’origine » est réservée exclusivement aux onze fabricants des Basses-Pyrénées. L’authentification du linge basque est attestée par un label auquel ont droit en exclusivité les fabricants membres du syndicat. Le linge basque jouit d’une bonne renommée, tant auprès des particuliers que des professionnels. Il est un symbole du savoir-faire et de l’identité d’une région. Au même titre que le béret, les espadrilles, le piment d’Espelette, le jambon du Kintoa ou le fromage d’Ossau-Iraty, le linge basque compte parmi les principaux vecteurs de l’image de la région. On le retrouve aussi bien dans les boutiques de souvenirs que sur les tables des restaurants et lieux où il est fabriqué, ouverts à la visite et labellisés « Entreprise du Patrimoine Vivant », sont aujourd’hui des acteurs incontournables du tourisme.